Accueil » Point marché 03/07/20

Point marché 03/07/20

Actualité des marchés financiers

Depuis leur chute et leur point bas enregistré le 23 mars, les marchés financiers (US comme EU) ont rattrapé plus de 40% de leur baisse précédente.

Les valeurs technologiques s’échangent sur leurs plus hauts historiques, tirées par la tendance croissante du télétravail et le recours aux outils numériques durant cette période de crise sanitaire.

Néanmoins, dans d’autres secteurs, les valeurs tardent à rattraper leur chute et pâtissent toujours de la situation actuelle. Tel est le cas dans le domaine aérien (Airbus), l’automobile (Renault) ou encore le secteur du tourisme (Accor).

Pourtant, d’un point de vue global, il semble que les investisseurs prennent déjà des positions pour 2021-2022 et préfèrent occulter le long chemin qu’il reste à parcourir pour revenir à une certaine normalité.

Mais les prévisions économiques ne sont pas des plus encourageantes:

Aux USA, les prévisions entrevoient un PIB réel se contractant de 6,5% cette année, avant d’augmenter de 5,0% en 2021 et de 3,5% en 2022.

Heureusement, les statistiques officielles publiées ce jeudi 02 juillet montrent que l’économie américaine a créé plus d’emplois qu’attendu en juin avec la réouverture de milliers de commerces et d’entreprises, nouvelle accueillie positivement par les marchés financiers en cette fin de semaine.

De plus, aux USA comme en Europe, les Banques Centrales sont à la manœuvre pour soutenir l’économie via des injections massives d’argent ainsi que différents programmes de rachats de dettes (publiques et privées).

Deuxième vague il y aura, il y aura pas.. ? C’est vague…

La réelle incertitude concerne la possibilité ou non d’un retour du coronavirus cet hiver qui pourrait asséner un deuxième coup, très dur, à l’économie.

Pour cela, il sera pertinent de suivre la situation en Nouvelle-Zélande, actuellement sous-contrôle, mais qui étant localisée dans l’hémisphère-Sud, va connaître sa saison hivernale cet été.

D’un autre côté, les probabilités (faibles) de mise sur le marché d’un vaccin d’ici l’hiver prochain pourraient rassurer les marchés financiers.  De même, l’efficacité des contre-mesures désormais prises par la plupart des pays (distanciation sociale, diagnostics effectués en masse, confinement des nouveaux clusters détectés) pourraient endiguer le pouvoir de propagation du virus cet hiver.

D’ici là, beaucoup d’autres choses animeront encore l’actualité, dont une élection présidentielle aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.