Accueil » Le bulletin de salaire du footballeur Keylor Navas dévoilé : le PSG paie-t-il trop de charges ?

Le bulletin de salaire du footballeur Keylor Navas dévoilé : le PSG paie-t-il trop de charges ?

La fiche de paie d’une star du PSG, le gardien de but venu du Real Madrid Keylor Navas, a été diffusé sur les réseaux sociaux. Il émarge à plus de 800.000€ par mois avec un salaire horaire de 5.563 € !

L’intéressé a préféré en rire : « Ne vous étonnez pas si vous entendez un jour que j’ai acheté une villa à Miami, un immeuble en Chine ou un appartement à Paris ! »

Les finances publiques se réjouissent-elles aussi de sa présence en France ? Analysons ce document.

Cotisations maximales, indemnisations plafonnées

Son employeur, le Paris Saint-Germain, règle des cotisations à l’assurance-maladie sur la totalité de son salaire brut de 960.574 €. La sécurité sociale encaisse pour le seul mois de septembre 124.875 € au titre de l’assurance maladie et invalidité décès. Pourtant Keylor Navas ne se fera pas mieux rembourser ses médicaments qu’un salarié au SMIC !

Cette cotisation finance aussi les arrêts maladie, renforcée par la cotisation « accident du travail – maladies professionnelles » que le club de football paie à hauteur de 7.972 €. En cas de blessure La sécurité sociale versera le premier mois une indemnité maximale de 203€ par jour puis 270€ par jour à partir du 29e jour. Au maximum l’indemnité couvrira donc 1% du salaire du joueur pour une cotisation sur 100% de son salaire !

Un bel avantage fiscal

M. Navas serait un joueur français, son salaire soumis à impôt serait de presque 890.000 €. Pourtant il bénéficie d’un abattement de plus de 300.000€ pour « impatriation ».

Pourquoi cet avantage ? Dans les pays étrangers la France a parfois l’image d’un enfer fiscal. Pour attirer les talents il a été créé cet avantage fiscal au bénéfice de ceux qui viennent travailler en France. Le football français bénéficie largement de cette mesure pour attirer les Neymar ou autre Navas !

En définitif le salaire de Navas subit 40% de charges sociales et le joueur ne paie des impôts que sur 2/3 de son salaire. Au final ni le PSG ni le joueur n’ont pas trop à se plaindre.

PSG : peut mieux faire

Cependant il reste un problème. Les cotisations retraite productrices de droits sont plafonnées à 1.35% du salaire du gardien de but et le PSG n’a rien prévu comme épargne retraite d’entreprise. Ils peuvent me contacter, il existe des dispositifs très avantageux qu’ils n’utilisent pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *