Accueil » Dividende vs. rémunération directe, quel est le plus avantageux ? 🧐

Dividende vs. rémunération directe, quel est le plus avantageux ? 🧐

Lorsqu’arrive le moment du bilan dans une SARL, nombreux sont les dirigeants d’entreprise à se questionner : « Vaut-il mieux conserver les bénéfices dans la société pour ensuite se les redistribuer sous forme de dividendes ou au contraire, se verser directement une rémunération plus élevée ? »

L’une de ces deux stratégies offre une rémunération nettement supérieure, les explications ci-dessous :

Prenons l’exemple de :

Au moment de finaliser son compte de résultat, son expert-comptable lui montre que, en l’état, son entreprise aura fait un résultat (avant l’impôt sur les sociétés) de 100.

Deux possibilités s’offrent dès lors à lui :

  1. Laisser tout en l’état, et donc payer l’impôt sur les sociétés => ce qui lui donne un bénéfice net. Ce bénéfice peut être distribué aux associés (donc à Marc) sous forme de dividendes.
  2. Ecraser ce résultat, le ramener à 0 en octroyant au gérant (toujours Marc) une rémunération supplémentaire. Le résultat sera égal à zéro, le bénéfice aussi.

Si l’objectif est de maximiser le revenu de Marc, quelle est la solution la plus efficace ?

  Solution des dividendes Solution de la rémunération supplémentaire
Rémunération supplémentaire 0 100
RAIS Revenu avant impôt sur les sociétés 100 0
Impôt sur les sociétés – 28   / (Il ne reste plus rien à taxer.)        
Bénéfice – 26 (dont 7 de cotisations retraite et prévoyance*) – 45 (dont 7 de cotisations retraite et prévoyance*)
Revenu perçu immédiatement 46 55
*Droits retraite et prévoyance financés par l’entreprise dans les cotisations sociales 7 7  
Revenu global (immédiat + différé) Au total, 47 + 7 lui permettent d’afficher une rémunération globale de 53 Au total, 55 + 7 lui offrent 62, càd une bien meilleure rémunération que s’il ne s’était rémunéré sous forme de dividende.  

Conclusion : Marc doit absolument éviter de se payer en dividendes, il paie de l’impôt sur les sociétés pour rien !

Certains vont objecter qu’il est encore plus avantageux de se verser des dividendes, mais pas via une SARL mais bien dans une SAS. La taxation est en effet différente.

La réalité est que ce dispositif n’est pas aussi avantageux qu’on l’imagine:

RAIS (Revenu avant impôt sur les sociétés) 100
Impôt sur les sociétés -28
Bénéfice 72
Flat taxe 50
Droits retraite et prévoyance financés par l’entreprise dans les cotisations sociales 0
Revenu global (immédiat + différé) 50

Alors, préférez-vous 50 ou 55/62 avec la solution de rémunération supplémentaire ?😎

En SAS, vous ne payez pas de cotisations sociales mais des prélèvements sociaux. La différence est qu’il n’existe aucune cotisation retraite qui augmente vos droits futurs de pension de retraite en SAS !

Au final, le revenu global de Marc sera de 50 alors que s’il avait augmenté sa rémunération en SARL, il aurait perçu 55 de revenu immédiat, sans même compter les 7 de retraite complémentaire qui s’ajoutent à ces 55, établissant son revenu global à 62.Résultat : l’augmentation directe de la rémunération en SARL est la stratégie qui offre le meilleur revenu global.🔥🔥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.