Accueil » Patrimoine

Catégorie : Patrimoine

PEA : le placement que tout le monde devrait détenir, surtout après la loi PACTE

L’assurance-vie est le placement préféré des Français mais ont-ils raison ? En tout cas ils n’utilisent pas suffisamment le PEA pour développer leur épargne.

Déjà très intéressant, le PEA – plan d’épargne en actions – est renforcé par la loi PACTE.

Pour rappel, le PEA est un compte épargne investi principalement en actions d’entreprises de la zone Euro.

1 . Plus de souplesse

Contrairement aux règles précédentes, le titulaire d’un PEA de plus de 5 ans pourra effectuer des retraits sans entraîner la fermeture du plan, ni être empêché de faire des reversements ultérieurs. En-dessous de 5 ans, un retrait sur le PEA est possible mais il provoque la clôture du PEA. En tout état de cause, il est déconseillé d’investir en actions pour moins de 5 ans !

2. Une fiscalité toujours attractive

Un PEA est un havre de paix fiscal !

Les gains qui sont réalisés ne sont taxés qu’au moment du retrait. Si votre retrait intervient après 5 ans, les gains réalisés ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu ! Seuls les prélèvements sociaux de 17,20% sont dus.

Exemple : Vous avez versé 100.000 € en 2012 sur votre PEA.

En 2017, il est valorisé à 150.000 €.

Vous décidez de faire un retrait de 15.000 €. Les gains proportionnels de 5.000 € seront taxés à 17,20% et vous récupérerez 14.140 €.

C’est mieux que l’assurance-vie ! Ainsi le PEA, comme son cousin le PEE de l’épargne salariale, est un excellent outil pour épargner à long terme.

3. Différentes formes de PEA

La loi institue un PEA pour les jeunes rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Les versements sont plafonnés à 25.000 €.

Par ailleurs, il existe toujours le PEA-PME pour investir dans les petites et moyennes entreprises et le PEA originel pour investir dans les entreprises de toutes les tailles. Les deux formes de PEA ont un plafond de versement de 150.000 € sans que le cumul de versements des deux PEA ne puisse dépasser 225.000 €.

Notre conseil : remplissez d’abord le PEA « classique » car il permet d’investir dans tous les types d’entreprises, sans contrainte de taille de capitalisation.

Êtes-vous condamnés à épargner pour un rendement de 0% ?

Le fonds en euros des assurances-vie s’effondre, le Livret A fait perdre du pouvoir d’achat aux Français, certaines banques font payer leurs clients qui déposent de l’argent,… Bref, les taux bas pénalisent l’épargnant.

Par ailleurs, l’investisseur ressent souvent que le rendement immobilier, lui aussi en baisse, est trop fiscalisé et que la bourse est trop haute.

Quelles sont les solutions qui s’offrent à l’épargnant prudent et avisé ?

Il faut rétablir d’abord quelques vérités. Les actions sont-elles si chères ?

Quand le taux dit « sans risque », c’est-à-dire le taux d’emprunt à 10 ans de l’Etat français, était de 2%, il fallait que les actions présentent un rendement de 5 ou 6% pour être avantageuses. Aujourd’hui, alors que la France s’endette à taux négatifs (-0,50% à 10 ans), investir dans des actions présentant un rendement de 3 ou 4% est un placement attractif !

C’est ce que l’on appelle la prime de risque et la situation actuelle indique que les actions ne sont pas trop hautes.

Placer avec un rendement de 3%, c’est possible ?

Si vous avez quelques années devant vous, investir dans les entreprises profitables est une stratégie raisonnable et intelligente. Vous pouvez par exemple investir dans des entreprises ayant une bonne visibilité sur leur activité leur permettant de distribuer régulièrement des dividendes et ainsi percevoir de 3 à 4% de rendement.

Ainsi, la valeur BOUYGUES présente un rendement de 4,6%, ORANGE de 4,9% et Saint-Gobain de 3,7%.

Le rendement existe donc encore. Il est là où la valeur se crée : dans les entreprises.

Ce propos n’est pas un conseil d’investissement. Tout investissement comporte des risques. Vous pouvez nous contacter pour un conseil personnalisé.