Accueil

Si l’entreprise traverse une période économique morose, il peut s’avérer pertinent pour un chef d’entreprise de réaliser des économies sur certaines assurances. 

Premièrement, dès la création de son entreprise, il est impératif de prendre en premier lieu une assurance prévoyance, même si cela représente une charge fixe et que l’entreprise dispose d’un faible budget.

En revanche, la complémentaire santé pourra être prise en compte plus tard.

Pourquoi ce raisonnement ?

Tout simplement parce qu’un dirigeant d’entreprise s’employant lui-même, s’il est victime d’un problème de santé, ne pourra pas faire rentrer d’argent dans son entreprise et en conséquence, l’entreprise ne pourra plus le payer.

Pour pouvoir conserver son niveau de revenu et s’assurer contre ce risque lourd, il faut obligatoirement qu’il se protège avec une assurance prévoyance.

Ainsi, en cas de maladie, d’accident ou de tout autre inconvénient de santé empêchant de travailler, l’assurance prévoyance revenu – prévoyance arrêt de travail peut octroyer des indemnités qui vont pourvoir au salaire manquant.

Tandis que la complémentaire santé, elle, est financée par l’entreprise afin que le dirigeant d’entreprise dépense moins d’argent en frais de santé.

Il s’agit donc un transfert de pouvoir d’achat de l’entreprise vers son dirigeant qui consiste en un avantage défiscalisé.

Etrangement, la plupart des personnes désirent en premier lieu acquérir une complémentaire santé, ce qui est un mauvais réflexe. 🤕

Exemple : Un entrepreneur qui gagne 3.000€ par mois est victime d’un accident et se retrouve immobilisé pendant un an. Il va devoir assumer 36.000€ de perte de revenus annuels.

Cela représente un risque gigantesque qui peut généralement être assuré pour 1,5% à 3% de cette somme annuelle via une assurance prévoyance.

Dans le cas où cet accident immobilise l’entrepreneur durant 10 ans (invalidité), cela représentera 360.000€ de perte s’il n’a souscrit aucune assurance prévoyance 8

Et si cette invalidité est définitive, jusqu’à 65 ans, l’addition peut être encore plus salée.

L’assurance prévoyance couvre ainsi des risques très lourds qui méritent d’être assurés, au risque sinon de perdre un revenu conséquent et vital en cas de maladie ou d’accident.

Concernant les complémentaires santé, le risque est bien plus léger : en cas de soucis de santé, la facture peut monter à 500€, 1.000€, voir 2.000€.

Une expérience fort désagréable certes mais bien loin de la perte de revenus annuels engendrés par la paralysie involontaire du gérant.

De plus, concernant les problèmes de santé qui s’étalent sur de longues périodes, la sécurité sociale est déjà très avantageuse, couvrant la majorité des frais de santé.

La complémentaire santé, elle ne couvrira que la partie résiduelle des frais hospitaliers, de nature accessoire.

Qui-plus-est, de nombreuses situations (les frais dentaires par ex.) ne sont que partiellement couvertes par la complémentaire santé, laissant un reste à charge.

Tout en sachant qu’une complémentaire santé coûte entre 100€ et 300€ par mois, le rapport coût/bénéfice n’est pas des plus avantageux…

Ainsi le risque couvert par la complémentaire santé est bien moins important que celui couvert par une assurance prévoyance maladie.


Conseils finaux

Pour les (jeunes) entrepreneurs lançant leur entreprise et n’ayant pas encore beaucoup de rentrées d’argent, mieux vaut privilégier le paiement d’une assurance prévoyance (50€-60€ mensuels).

Une fois des rentrées d’argent confortables acquises, la complémentaire santé s’avère intéressante en tant que moyen d’optimisation de la rémunération du dirigeant d’entreprise et assure un confort supplémentaire lors de l’utilisation de soins de santé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.