Accueil » Que disent les candidats sur le RSI ?

Manifestation-independants-contre-RSI-organisee-association-Sauvons-entreprises-9-mars-2015-Paris_1_730_395

Que disent les candidats sur le RSI ?

Le RSI est le présent et l’avenir des entrepreneurs et dirigeants. Le présent car les affiliés paient leurs cotisations et se font rembourser des frais de santé ; l’avenir car leur retraite et leur prévoyance (invalidité, arrêt de travail) sont entre ses mains.

Après la présidentielle cela changera peut-être, car les polémiques autour du RSI ont poussé les candidats à réagir, certains avec démagogie ou facilité, d’autres avec rigueur et sérieux. Etat des lieux.

  • Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan cèdent sous la pression anti-RSI et proposent une solution de facilité : suppression du RSI et alignement sur le régime général. Evidemment, ils n’oublieront pas de leur expliquer que cela augmentera leurs cotisations de 40% à 100% !
  • Emmanuel Macron a changé de ligne sur ce sujet et n’est pas tout à fait clair. Il évoque une suppression du RSI et un adossement au régime général, tout en gardant les spécificités du RSI. Bref, de quoi satisfaire les opinions opposées. Mais sa proposition est en pratique peu réaliste.
  • Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont main dans la main pour proposer aux indépendants le libre choix de l’affiliation au régime des indépendants ou des salariés. Cela existe déjà de façon détournée par les transformations de SARL en SAS qui font dépendre leurs mandataires sociaux respectivement du RSI et du régime général. Cette réforme aurait le mérite de mettre fin à l’hypocrisie et ouvrirait ce droit à tous les indépendants (artisans, entrepreneurs en nom propre, etc.). Cette liberté laissée aux entrepreneurs ne devra cependant pas déséquilibrer les caisses de sécurité sociale qui seraient soumises à des transferts massifs d’affiliés opportunistes, selon les avantages des deux régimes alors mis en concurrence.
  • François Fillon est certainement celui qui a travaillé le sujet le plus sérieusement. Le détail de ses propositions le prouve. Il souhaite comme Marine Le Pen permettre aux indépendants un paiement immédiat et non plus différé des cotisations sociales. Cette mesure technique et d’apparence anodine réglerait la plus grosse source de problème du RSI. Par ailleurs le candidat de la droite souligne avec justesse la double incohérence des partisans de la suppression du RSI : « L’alignement sur le régime des salariés n’aurait clairement aucun sens, car cela aurait un coût prohibitif et reviendrait à nier la spécificité entrepreneuriale du travail indépendant. »

Il est en effet paradoxal qu’à l’heure où toute une génération se rêve en indépendant, les entrepreneurs militent pour être assimilés à des salariés dans leur protection sociale, alors que leurs besoins et leurs moyens sont si différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *